143.jpg

Quand vous regardez le Ciel… non pas le ciel physique, ce mélange de vide et de points de lumière, ce lieu rempli d’une infinité de rayonnements cosmiques et d’une variété non moindre de corps célestes… non pas le ciel physique, mais quand vous regardez le Ciel : songez au mystère du Sans Nom… c’est-à-dire au mystère du Dieu absolu qui n’a pas de nom parce qu’il est au-dessus de tous les noms, au mystère du Dieu infini qui n’a pas de demeure parce qu’il est omniprésent… Pensez au Dieu transcendant… sur lequel vous ne devez pas dessiner des jambes et des bras, et sur lequel vous ne devez pas mettre une bouche et une voix… Vous devez laisser votre pensée se dilater jusqu’aux frontières de l’infini… et faire un dernier effort pour se transmuer en autre chose : un souffle qui s’expanse dans toutes les directions… à la recherche de la présence totale de Dieu…

Lire la suite

142.jpg

Vous ne pouvez jamais être absolument certain de posséder la vérité à propos des choses spirituelles… En vous appuyant sur un livre sacré, vous ne faites qu’enfouir le problème sous des dogmes et des sentences qui vous éclaireront seulement le temps de votre sommeil spirituel… et vous ne saurez pas que c’est là un éclairage illusoire… Nous ne sommes pas en train de dire que vous devez rejeter les livres sacrés, mais vous devez y chercher seulement les signes de l’Amour, car l’Amour est la seule vérité que reconnaissent simultanément votre esprit et votre cœur… Quand l’esprit a de l’intelligence et de l’altitude, il voit que l’Amour est la seule réponse à l’espérance d’un bonheur réel se déployant au sein de la vie de l’homme… parce que l’homme est un être de relations, et l’Amour est la seule intelligence authentique qui vivifie la relation…

Lire la suite

141.jpg

Seigneur, je ne sais pas quand tu referas toute chose nouvelle. Je vois la fin de la pauvreté et de la misère… la fin de cette loi psychologique collective qui mine les sociétés humaines en rendant impossible parmi les hommes : l’enthousiasme désintéressé dans la production des richesses, et le partage généreux de ces richesses… L’homme ne saura pas vaincre cette loi par ses seuls efforts… parce que cette loi participe du conditionnement de la nature et de la direction de ses efforts… Seule la puissance transformatrice de ton esprit, resplendissant sur les hommes et illuminant l’esprit des hommes… seul cela libèrera l’homme de cette loi qui sabote ses efforts de civilisation… Seigneur, je vois aussi la fin de la maladie et de la douleur… Bien que la science de l’homme lutte jour et nuit pour faire reculer et faire disparaître des maladies… il y a une loi implacable qui conditionne la faiblesse et la vulnérabilité de la chair… et sans le déploiement de ta main puissante, Seigneur, l’homme sera toujours soumis à cette loi… Ta main interviendra en ton temps, Seigneur.

Lire la suite

140.jpg

Le sentiment que quelque chose est vrai, lorsque ladite chose appartient au domaine des idées extraordinairement difficiles à vérifier, est un sentiment qui n’est pas aussi simple et aussi fiable qu’on peut le penser… Une chose vous semble vraie quand des éléments nombreux au sein de cette chose, sont de nature à susciter une réponse heureuse de votre type spécifique de sensibilité émotionnelle… et quand encore de nombreux autres éléments au sein de cette chose, présentent une structure similaire à des choses que vous croyez déjà être vraies… Par exemple, l’idée que Dieu est aux commandes immédiates de votre vie, au point d’agir à travers les multiples péripéties de votre vie… un contretemps qui vous fait manquer un rendez-vous mais qui vous fait rencontrer un vieil ami apparemment par hasard, une intervention entendue à la radio et qui répond à l’une de vos questions du moment… l’idée que Dieu est aux commandes de votre vie, est une idée qui peut appeler un acquiescement profond de votre part… si votre vie est constellée d’heureuses synchronicités…

Lire la suite

139.jpg

Quand vous voulez construire et faire vivre une grande amitié, vous devez vous souvenir de trois choses importantes… La première chose vous signifie l’importance d’embrasser le trivial et le banal, le superficiel et le simple… Si vous restituez à l’ordinaire… l’ordinaire, c’est-à-dire : les plaisirs et les divertissements ordinaires, le charme d’un après-midi au bord de la plage, l’atmosphère d’une soirée dans un restaurant modeste, la légèreté d’un repas autour d’un plat de pâtes et de tomates… si vous restituez à l’ordinaire : sa noblesse et sa beauté, vous n’aurez pas l’impression d’un lien qui manquerait de consistance et de substance… Vous saurez partager des moments simples, sans engager des positions philosophiques et sans remuer des croyances religieuses… vous saurez partager des moments simples, en les habitant avec votre cœur de chair, et en donnant au lien à travers cela : une profondeur sans lourdeur, une consistance sans raideur…

Lire la suite

 

 

Copyright © Groupe de travail pour l'Éveil du Cœur avec Cyrille Ndong Assou
Tous droits réservés.